Nous contacter
Français English
La Normandie s'ouvre à vous
Les Andelys Les Andelys Les Andelys Les Andelys Les Andelys Les Andelys
Château-Gaillard Seine et Nature Arts

Château-Gaillard aux Andelys

Monument historique depuis 1862

 Qu’elle est belle ma fille d’un an !

C’est un château gaillard ! …

S’exclame Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre et duc de Normandie, en contemplant l’imposante forteresse qu’il fait édifier de 1196 à 1198.

Château_Gaillard_reconstitué

Histoire du Château-Gaillard

Le Château-Gaillard veille depuis plus de 800 ans, du haut de son éperon rocheux, sur la ville des Andelys et sur l’une des plus belles boucles de la Seine normande.

Construit en un temps record, entre 1196 et 1198, afin de protéger la Seine et la ville de Rouen des prétentions du roi de France, Philippe Auguste, le Château-Gaillard constitue pour l’époque une version aboutie de l’architecture défensive.

Les armées du roi de France arrivent devant la forteresse en septembre 1203. Un siège difficile commence tant pour les défenseurs que pour les habitants du Petit-Andely : les villageois, venus se réfugier à l’abri des murailles, sont rejetés par la garnison anglo-normande et les troupes françaises les empêchent de franchir leurs lignes. Tous meurent de faim et de froid dans les fossés. Cet épisode du siège est appelé « Les Bouches inutiles ».

Il  a inspiré au 19e siècle, un peintre, Francis Tattegrain dont la toile est exposée, de nos jours, dans la salle des mariages de la mairie des Andelys.

Le Château-Gaillard tombe le 6 mars 1204 entre les mains des Français.

Au cours de la même année, la Normandie, à l’exception des Îles anglo-normandes, est rattachée au Royaume de France.

Lieu de séjour des rois de France (Louis IX, Philippe III le Hardi), lieu d’exil (David Bruce, futur roi d’Écosse) ou prison (Marguerite de Bourgogne, Charles le Mauvais et Charles de Melun), le Château-Gaillard est alternativement pris par les troupes françaises et anglaises pendant la guerre de Cent Ans.

La forteresse perd progressivement sa vocation militaire et devient un repère de voleurs, de faux-monnayeurs et de conspirateurs.

En 1598, les États Généraux demandent à Henri IV de démolir le château.

Carrière de pierres à partir de 1603 pour le couvent des Capucins et 1610 pour les Pénitents, son démantèlement prend fin en 1611.

Ce sont les ruines majestueuses du Château-Gaillard qui ont inspiré les Romantiques anglais, les peintres impressionnistes, les poètes et les écrivains contemporains.

Visiter le Château-Gaillard

Au-delà de ses richesses architecturales et historiques, le site de Château-Gaillard est répertorié comme Grand Site National, Zone d’Intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF type 2), ainsi que Zone Natura 2000.

Lieu de visite incontournable et décor de nombreuses animations médiévales, Château-Gaillard attire petits et grands dans les couloirs du temps.

Basse-cour accessible toute l’année gratuitement.

 

Château-Gaillard, boucles de la Seine et coteaux Château-Gaillard Chateau Gaillard La forteresse dans la brume Photo Francis Cormon Château-Gaillard et la Seine Château-Gaillard, vue fossé barbacane Château-Gaillard, tour-maîtresse Château-Gaillard, détail du donjon et de sa chemise Chateau Gaillard Photo Francis Cormon Château-Gaillard, animation pour les enfants Château-Gaillard, campement médiéval  Château-Gaillard, Les Andelys, la Tour maîtresse et logis du gouverneur vus du pont  Château-Gaillard, Les Andelys, plongee dans logis gouverneur